LA DISPARITION DE MAELYS

Le 14 février 2018 au cours d'une nouvelle conférence de presse le Procureur de la République (de Grenoble) a annoncé que le suspect avait déclaré avoir tué Maëlys involontairement. Le Procureur a précisé ne pas vouloir revenir sur la chronologie officielle de l'AffaireLecture du haut vers le bas de page - dernière mise à jour des chronologies sur cette page le 11/02/18 - voir en bas de page

24 semaines sans savoir

14/02/18. Depuis quatre mois, par l'intermédiaire de ce blog, j'ai tenté de décoder l'actualité autour de Maëlys. Avec tristesse j'ai appris que Maëlys a été tuée peu après sa disparition et j'adresse à ses parents, sa soeur et sa famille mes plus sincères condoléances.

[12/10/17]. A l'occasion d'une fête de mariage de 180 convives, la petite Maëlys a disparu de la salle polyvalente de la commune de Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère. Pour cette affaire, avant la date du 30 novembre 2017, une seule conférence de presse officielle avait été faite, le mardi 29 août (lci.fr).

Le samedi 2 septembre au soir, le parquet du procureur de Grenoble annonçait «Des résultats de police technique et scientifiques obtenus depuis la remise en liberté des deux personnes gardées à vue ont déterminé les juges d’instruction et les enquêteurs à interpeller de nouveau l’une d’entre elle dans la matinée de ce dimanche» (leparisien.fr le 03/09/17). Quelques infos ont circulé, notamment à propos de pièces détruites, sans que l'on sache précisément des quelles pièces il s'agissait, et des appels à témoigner ont été diffusés. Dans cette disparition d'enfant, une simple déclaration des parents a eu lieu le 28 septembre, sans possibilité pour les journalistes de leur poser des questions.

A qui s'adressaient précisément les appels à témoigner ?

Pourquoi cette page ?

Ayant fait quelques investigations sur différents sujets depuis 2010 avec publications en ligne, et m'étant intéressé dès le tout début à cette affaire de Pont-de-Beauvoisin, je m'aperçois que je ne dispose pas d'un support, au delà des 280 caractères du microblogging, me permettant d'énoncer des hypothèses.

Je rédige ou partage habituellement de l'info, certifiée, garantie, j'exprime un peu d'opinion mais jusqu'ici, le peut-être n'apparaissait pas dans mes publications. Compte tenu du thème dont il est question, je le présente aussi sobre que possible.

Pour commencer, je vous propose de revenir en arrière, le samedi 26 août 2017, avant la disparition de Maëlys.

Florent B

Considérations générales

13/10/17. Ce qui caractérise un mariage, par opposition avec une réunion familiale comme un anniversaire ou encore l'Assemblée Générale d'une association locale, où tout le monde se connait, c'est que les invités présents à un mariage appartiennent à l'entourage (famille, collègues, amis) de la mariée ou du marié. Généralement les personnes présentes, appartenant à l'un de ces deux "clans" ne se connaissent pas. Parfois certains viennent de loin. En ajoutant les voisins et quelques relations lointaines, et pour peu que l'un des deux mariés soit l'enfant d'un élu municipal, on peut se trouver en présence d'une foule très éclectique.

Salles en Fête ce soir-là

13/10/17. Mon premier contact avec une salle des Fêtes à Pont-de-Beauvoisin (Isère) m'a mené grâce à Google vers "La Sabaudia", une salle située en centre bourg, à côté du Centre de secours. Il s'agit en réalité d'équipements de la ville de Le-Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Deux communes portant le même nom et séparées par le Guiers, situées dans deux départements français différents.

Il a été indiqué dès le début de l'Affaire qu'un café de Pont-de-Beauvoisin organisait une fête (à 500 m de la salle polyvalente francebleu.fr). C'était un partenariat avec un magasin de cigarettes électroniques "une soirée "vapotage" dans un nuage de fumée et de fortes odeurs" (francetvinfo.fr)

De son côté une salle paroissiale, située plus bas vers le bourg, entre le Collège Jeanne-d'Arc et le Lycée privé du Guiers Val d'Ainan, était occupée elle aussi par une Fête (distance 350 m de la salle polyvalente francebleu.fr).

La salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin

24/10/17. Ce "lieu fermé pouvant accueillir jusqu'à 500 personnes" (lci.fr) était le 26 août le cadre de ce qui apparaît à tous comme une grande fête de mariage, avec de nombreux convives. Les locataires de la salle polyvalente se voient remettre les clés de la salle dès le vendredi à 14h et ils doivent les rendre pour le dimanche à 10h (lci.fr). Le dimanche 27 août les circonstances ont imposé un report au lundi 28 août "10h15 : Des gendarmes arrivent à la salle des fêtes qui vient d'être laissée libre. Les mariés et quelques convives ont rangé la salle polyvalente dans un climat forcément très pesant." (radio-isa.com)

Descriptif de l'intérieur de la salle polyvalente :

[MàJ 02/01/18] Les nombreuses photos publiées de la salle montrent surtout l'entrée, au dessus de laquelle on croit deviner un étage. Sur de rares images n'ayant aucun lien avec le mariage, on voit à l'intérieur qu'une partie de la salle comprend un étage (comble), ceci sur environ un tiers de la surface. On peut en déduire l'existence d'un escalier y menant. Cela ne signifie pas que l'étage soit accessible aux locataires. Cependant certaines sources italiennes évoquent la possibilité d'une pièce au premier étage.

Une vidéo TF1/LCI permet de brièvement visualiser la disposition intérieure de la salle polyvalente, une grande salle avec des cloisons modulables, la cuisine sur une partie de la longueur côté bitumé, la scène au fond vers le grand parking. Une pièce ou un espace se situerait sur le côté droit de la scène (avec un petit couloir de séparation menant à une petite porte située à l'arrière de la salle).

L'entrée principale de la salle est plutôt complexe. Une fois à l'intérieur on voit un comptoir d'accueil à droite et, face à soi, une double porte menant directement dans la salle. A gauche de celle-ci une seconde porte est visible, sans qu'il y ait de correspondance à cet endroit vers la salle au rez-de-chaussée. Et puis, en l'absence d'autres éléments, il n'est pas possible de dire ce qui se touve derrière les fenêtres carrées visibles sur la façade avant. Probablement les toilettes.

Un grand mariage, selon une voisine de la salle

16/10/17. C'était un grand mariage, selon une voisine dont la maison surplombe la salle des fêtes "On entendait ce qui se disait au micro et, visiblement, le photographe n’arrivait pas à réunir tout le monde pour les photos, tellement il y avait d’invités" (francetvinfo.fr 01/09/17).

Cérémonie et vin d'honneur

11/11/17. Comme pour chaque mariage ayant lieu en France le samedi après-midi, on peut supposer que le nombre de personnes présentes était supérieur au nombre d'invités au repas et que toutes avaient assisté à la cérémonie de mariage en l'Eglise de Saint-Jean d'Avelanne ainsi que, à moins qu'elle ait été intime, à la cérémonie officielle dans la salle des mariages de la mairie. Ici je suppose qu'il s'agissait de la mairie de Saint-Martin-de-Vaulserre.

On peut imaginer plus de deux cent personnes présentes, toutes ne se rendant pas nécessairement au vin d'honneur.

La salle polyvalente est entourée d'espaces de stationnement pour les voitures. Sur Google Maps ainsi que les photos de presse on voit un parking public extérieur, un parking intérieur devant l'entrée principale, plus un grand parking derrière. Un côté de la salle permet la circulation des véhicules. On peut supposer y trouver ceux du traiteur stationnés le long.

Non loin de l'entrée de la zone dans laquelle se trouve la salle polyvalente, on trouve ce petit espace paysagé cintré d'une clôture, autour du chalet du gardien, endroit que l'homme montre dans un document vidéo (septahuit) comme étant celui du 'marquage' des chiens policiers et où les enfants ont pu jouer durant cet après-midi festif.

Bottes de paille

Bien avant le repas s'est déroulé le vin d'honneur, un vin d'honneur situé sur le parking juste devant la salle. Sur de rares photos, on voit des bottes de paille. Servant à priori pour délimiter un périmètre, tenir poteau directionnel de fête ou pour réaliser des clichés photographiques des invités en compagnie des mariés. On voit d'ailleurs Maëlys sur une photo les cheveux avec une tresse.

Combien de temps sont restées présentes ces bottes de paille ?

Le vin d'honneur se prolongeant en fin d'après-midi, qui les a retiré et quand ? Au cours de la soirée ? Le dimanche matin ou après-midi ? Plus tard ? Ultérieurement, sur les photos de presse, à l'exception d'une vidéo où l'on aperçoit un fagot sous l'auvent, on ne les voit plus. Un nettoyage ultérieur du parking, sans doute prévu à l'avance, aurait-il pu faire disparaître des indices ?

Tard le soir, le parking devant la salle est-il resté vide de véhicules pour permettre aux enfants de jouer dehors ? A un moment donné si ce parking est devenu disponible pour que des invités puissent rentrer leur voiture dans le périmètre de la salle, n'était-ce pas une facilité de proximité tout en étant visible d'éventuels fumeurs ou de personnes souhaitant prendre le frais ?

Un nouvel angle de vue sur l'Affaire

Dans une foule composée de 200 personnes ou plus, en dehors des proches membres de la famille il est certainement difficile pour chacun de distinguer qui est qui et par laquelle des deux familles sont invités les présents, qui se rendront pour la plupart ensuite au vin d'honneur.

Notez qu'une personne peut ne pas aller au vin d'honneur mais que l'inverse est difficilement imaginable. 

Une petite fille de 8 ans et demi peut en conséquence avoir été "repérée" dès son arrivée à proximité de la salle des mariages de la commune, aux abords ou dans l'Eglise, ou à la sortie de la cérémonie, ce "repérage" ayant pu se faire par un commanditaire, présent ou non, ou directement par une autre personne.

Pourrait-il s'agir de quelqu'un faisant partie, à un titre ou un autre des invités au vin d'honneur ou au mariage ?

Y a-t-il préméditation de l'enlèvement ou pas ?

Un contact progressif avec la fillette a pu se produire. Ce qui au moins pourrait expliquer pourquoi Maëlys, que l'on présente comme timide et peu liante, semblait avoir une certaine familiarité avec une personne qui pour le moment a le droit à la présomption d'innocence.

A quel moment précis cette familiarité est-elle née ?

Est-ce devant ou dans la salle des mariages, sur le grand parking devant l'Eglise, dans l'édifice religieux, plus tard l'après-midi au vin d'honneur, au moment du dessert, ou bien dans la pièce ou coin dodo réservé aux enfants ?

Or, seules les photos et vidéos prises par les participants durant l'après-midi, de l'arrivée des invités et des mariés, au cours de la cérémonie légale, de la cérémonie religieuse, et jusqu'à la fin du vin d'honneur, pourraient apporter une lumière sur cette hypothèse.

En 2017, tout le monde prend des images de tout, des selfies, et les parents les premiers de leurs enfants, habillés avec le plus grand soin, pour l'occasion. Certainement des heures de visionnage pour les enquêteurs. Pour savoir qui a été en contact, ou pas, avec Maëlys, ce samedi 26 août 2017.

Plus longtemps en arrière on trouvera un contact avec Maëlys plus cette hypothèse pourrait avoir du sens.

15/10/17. Le photographe officiel du mariage indique sur sa page Facebook être parti à 21h30 et que la mariée lui a téléphoné à 5h le dimanche matin afin qu'il apporte rapidement ses shootings à la Gendarmerie afin de voir un éventuel suspect. Il précise que cela n'a donné aucun résultat.  

La disparition

04/11/17. Je vous propose une nouvelle hypothèse, à la fois compatible avec l'actuel suspect ou une tierce personne, ne faisant pas nécessairement intervenir un complice tout en ne l'excluant pas, une hypothèse ne rejetant pas la possibilité de "circonstances" autour de l'internat proche de la salle, tout en prenant en compte la présence de cette proximité.

Un chemin de terre prolonge le parking au delà de la salle polyvalente. Selon le panneau placé à l'entrée du parking extérieur (avant la grille d'entrée) il s'agit de l'accès pour les livraisons à l'internat (Google Maps et Street View).

Selon Google Maps, on pourrait accéder à l'internat par la rue du Pré Saint-Martin, puis via un chemin de terre. Et d'après Street View on constate, sur la gauche de la piscine municipale, qu'une voiture particulière peut venir à quelques mètres de la grille d'entrée du périmètre de l'internat, par une voie bitumée. En conséquence, si on peut accéder à la salle polyvalente en faisant un grand tour par l'internat en passant vers la piscine municipale et les tennis, on peut aussi aller dans l'autre sens (autrement dit sortir sans repasser le long de la salle ni devant l'entrée du chalet du gardien). De plus, l'internat possède des places de stationnement et une sorte de grand "préau". Bien entendu il faudrait être sur place pour confirmer cette possibilité, constater l'état actuel du passage au fond du parking de la salle, contrôler les différents accès et les horaires d'ouverture des grilles fin août.

La zone boisée située le long de la salle polyvalente se poursuit, un peu en retrait, dans le périmètre.

Cette hypothèse prend surtout en compte la topographie et l'architecture des lieux, mais aussi la possibilité de fuite discrète par la rue du Pré Saint-Martin, débouchant plus bas que la salle polyvalente, vers le centre de Pont-de-Beauvoisin.

L'heure de la disparition

[23/12/17]. (En construction) Au vu des seuls éléments révélés au grand public et/ou diffusés par les médias voici un texte destiné à démêler un point de l'Affaire Maëlys qui reste une inconnue, l'heure de la disparition de l'enfant. Comportant encore des contradictions, et c'est peut-être à partir de celles-ci que l'on peut espérer une progression, une analyse dont les sources se trouvent dans les chronologies plus bas.

23/02/18. Présenté devant les juges jeudi 22 février 2018, le suspect a refusé d'apporter des précisions sur ses actes et par voie de conséquence sur l'heure de la disparition. Il n'y a donc pas d'élément nouveau sur ce point. Néanmoins la lisibilité du texte ci-après a été améliorée.

Les événements continuent de courir au fil du temps. Au début, seuls les parents cherchent leur fille, ensuite les proches, puis les invités après l'annonce de la disparition.

Disparition à 2h45 ?

Depuis la mi-septembre 2017, on a pu lire que Maëlys aurait échangé quelques mots avec sa grand-mère à 2h45. A la même heure, selon le Procureur, la fillette disparaît. Maëlys jouerait au ballon dans la salle. Ainsi elle ne dirait pas au revoir à ses grands-parents au dehors. Ces derniers sont-ils partis juste à 2h45, "vers" 2h45 ou plus tard ? C'est tout le problème. 

La conversation qu'à la grand-mère de Maëlys avec la fillette pour lui proposer de rentrer a nécessairement duré quelques instants. Aurait-elle débuté plus tôt ou est-ce à 2h45 précisement qu'elle a commencé ? On voit l'importance des détails horaires.

A 2h47, soit 2mn après 2h45, une voiture présentée comme celle du suspect est filmée par une caméra de vidéoprotection à Le-Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Une des images montrerait une silhouette blanche à la place passager avant. Cet élément devient capital pour les enquêteurs.

Note : Jusqu'à ce moment il n'y a pas d'horaire pour l'annonce du DJ, pas de constat de disparition par la famille ni de recherche de l'enfant entre 2h45 et 3h.

"Ses parents commencent à la chercher à 3h du matin". Selon toute vraisemblance, à cet instant probablement autour de 2h55, la mère, ou les deux parents, se demandent simplement où est leur fille cadette. Ne la trouvant pas, après un moment, elle (ou ils) contactent le DJ pour qu'il fasse une annonce au micro demandant à Maëlys de venir vers lui.

Quelques minutes plus tard, à 3h du matin, il se serait produit une vague de départs d'invités. Il se pourrait que, à ce moment-là, des personnes, voyant du mouvement dans la salle, prennent conscience de l'heure tardive et souhaitent rentrer. On nous dit la chose suivante : des invités quittant la fête à 3h, puis dix minutes plus tard d'autres, auraient aperçu la fillette dans la salle. L'un des témoins aurait même dit à propos de Maëlys "elle était avec tout le monde, ils dansaient, ils chantaient"

Ainsi, les parents de Maëlys, ne la trouvant pas, alerteraient, après un moment, le DJ : "A 3h10, le DJ aurait fait une annonce pour signaler la disparition de Maëlys". Ce qui aurait, dix minutes après 3h, un quart d'heure après la première inquiétude des parents, provoqué une seconde vague de départs mais cette fois-ci dans le but précis de partir à la recherche de la fillette disparue.

Note : [20.01.18] Avec la modification du témoignage du cousin de Maëlys le point important reste l'horaire de l'annonce par le DJ de sa disparition (et non de sa recherche).

A 3h24, la voiture présentée comme celle du suspect est de retour devant la caméra de vidéoprotection de Le-Pont-de-Beauvoisin (Savoie). A 3h26 le téléphone du suspect borne à la salle polyvalente. C'est ce que nous dit la version officielle. Cependant, un invité déclare qu'à 3h28 la fillette n'avait pas disparu. Il est aussi question de 3h30 comme l'heure à laquelle la famille s'aperçoit de la disparition de la fillette et un invité évoque une annonce du DJ à 3h30.

Or, comme indiqué plus haut, il existe nécessairement un temps entre le constat de l'absence, une première recherche, et ensuite une annonce faite par le DJ. Des parents cherchant leur enfant ne font pas faire une annonce au micro avant de l'avoir un minimum cherché. De plus il s'agit d'un cadre familial, non d'un supermarché, et Maëlys n'a pas 2 ans.

En conséquence, si une annonce du DJ a réellement été faite à 3h30, il pourrait s'agir de la seconde intervention de l'animateur, celle annonçant cette fois-ci la disparition effective de Maëlys et expliquerait pourquoi un invité indique qu'à 3h28 elle n'avait pas disparu. La prise de conscience de la disparition s'étant faite à ce moment-là.

Note : Ceci expliquerait aussi pourquoi les proches s'activent "pendant une heure" avant l'appel aux gendarmes (de + ou - 2h55 à + ou - 3h55).

Tentative pour établir la chronologie de l'Affaire

[16/10/17]. Essayons de reconstituer la chronologie des événements liés à la disparition de Maëlys.

Le 15/09, ledauphine.com précisait que durant la période des festivités du mariage, les enquêteurs auraient établi qu'un téléphone portable du suspect a borné par trois fois à distance de la salle polyvalente "à trois reprises à trois horaires différents (ndr sur) des relais téléphoniques dont la couverture géographique ne peut atteindre la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin." On ignore si cela inclut ou non celle prévue entre le vin d'honneur et le dessert. De son côté, le suspect aurait bien reconnu s'être absenté trois fois. Le 30/11, le Procureur de la République indiquait l'existence de trois allers et retours dans la nuit et d'un quatrième voyage "un aller simple".

"La fête débute sous la pluie en début d'après-midi, samedi." (francetvinfo.fr)

Après-midi et début de soirée le 26 août à la salle polyvalente :

- Séance photo des différents groupes (voisine, francetvinfo.fr)

- Vin d'honneur, sur le parking situé devant la salle (photos + voisine s'y rend à 18h00 francetvinfo.fr)

- Apéritif du repas ?

- 21h30 Départ du photographe

- Première absence : 21h49, le suspect s'absente (procureur)

Dans la nuit du 26 au 27 août :

- Vers 22h00 Repas calme (selon un habitant du village étonné + voisine horaire non précisé, indiquant "d’habitude, on entend la musique toute la nuit. Cette fois-ci, c’était très calme" francetvinfo.fr)

- Premier retour : 22h08, le suspect revient (procureur)

- Seconde absence : 22h33, nouvelle absence du suspect (procureur)

- Second retour : 23h09, nouveau retour du suspect (procureur) Pour le dessert ?

- 01h30 Fin du repas (départ de la babysitter et de la Maire de Saint-Martin-de-Vaulserre [et de son petit-fils ?] - lci.fr 03/09/17)

02h00 Le suspect est présent à la salle (témoin francesoir.fr)

- Horaire inconnu. Sur le parking la fillette monte dans la voiture du suspect. Il indiquera qu'"un petit enfant blond" a fait atterir un ballon dans sa voiture dont les vitres étaient restées ouvertes (bfmtv.com le 21/11). Suite à cela Maëlys serait venue à l'intérieur de la voiture pour voir la présence de chiens. Un témoin entend le suspect lui demander de rentrer dans la salle par une porte différente de celle qu'il emprunte. La raison invoquée : les fils du DJ (lexpress.fr le 2 octobre 2017)

- Troisième absence : 02h45, nouvelle absence du suspect (procureur)

- 02h45 La grand-mère de Maëlys échange quelques mots avec la fillette (parismatch.com le 14/09/17). Les grands-parents sont partis vers 2h45 (tante sur Facebook, avant le 19/10/17). Ses grands-parents la voient - Maelys joue au ballon dans la salle (avocat du suspect bfmtv)

- 02h47 Soit 2mn plus tard, une voiture présentée comme celle du suspect est filmée par une caméra de vidéoprotection à Le-Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Une des images montre une silhouette blanche à la place passager avant (procureur)

- Entre 2h45 et 3h00 un cousin de Maëlys dit l'avoir vue dans la salle, en précisant qu'il donne une fourchette horaire.

~ 03h00 - 04h00 ~ 

   1ère version antérieure à la conférence de presse du Procureur de Grenoble

   > 03h00 "La fillette est aperçue pour la dernière fois vers 3 heures du matin sur place." (lci.fr) Le papa dit l'avoir vue pour la dernière fois à 3h du matin (sabado.pt)

   > Vers 3h du matin (ledauphine.com 28/08/17 - parismatch.com) [à 3h10 (lci.fr)] les parents (ainsi que deux autres personnes lci.fr) ont constaté la disparition de la fillette.

   > A 3h10 le DJ annonce la disparition (parismatch.com)

Après l'annonce du DJ, les convives partent en recherche, le suspect se fait accompagner aux toilettes (parismatch.com) Le suspect est présent lors des recherches. "La maman de Maëlys m'indique qu'au moment où, avec le papa et d'autres invités, elle recherche sa fille, elle tombe justement sur cet individu dehors" (avocat de la famille ledauphine.com)

    Vers 3h30, le téléphone du suspect borne près de Saint-Albin-de-Vaulserre. "Pourtant, vers 3h30, ce même téléphone borne (c'est-à-dire qu'il émet des ondes) à Saint-Albin-de-Vaulserre, à 5 kilomètres du lieu de la fête de mariage." (bfmtv.com) 

   > Troisième absence * : Horaire inconnu. Le suspect part finalement avant l'arrivée des gendarmes (sources)

   > 3h55-57 Les gendarmes arrivent (sources)

   > 3h57 La Gendarmerie est alertée (plusieurs sources citant la Procureure de Bourgoin-Jallieu, Mme la Procureure indiquant "Dès 4 heures du matin")

* Il n'y a que 3 absences avec cette version

  2ème version antérieure à la conférence de presse du Procureur de Grenoble (ajout des précisions apportées le 04/12 par l'avocat du suspect et diverses ulterieures)

  > 03h00 Vague de départs - Des personnes quittant la fête à 3h et 3h10 ont aperçu la fillette dans la salle. L'un des témoins dit à propos de Maëlys "elle était avec tout le monde, ils dansaient, ils chantaient" (avocat du suspect bfmtv)

  > 03h10 D'autres témoins partent. "Maëlys n'a pas disparu" (avocat du suspect bfmtv)

  > 03h15 Maëlys est encore présente (tante sur Facebook) (avocat du suspect). Le cousin de Maëlys [il s'agit du filleul de la tante de Maëlys] a d'abord dit avoir vu la fillette à cette heure dans la salle alors qu'il partait. Il a calculé cet horaire en fonction de son temps de trajet (lexpress.fr). Sa compagne confirme l'heure de 3h15/3h20 (à priori pour le départ) et a vu la fillette avant de partir (avocat du suspect bfmtv - lemonde.fr/lefigaro.fr 10-11/02/18) elle dit avoir regardé l'horloge en arrivant à leur domicile autour de 3h35 (lexpress.fr). La mère s'aperçoit de l'absence de la fillette à 3h15 (Maire de Pont-de-Beauvoisin sur france3 - 28 ou 29 août). Elle confirmerait le départ à cette heure-là du cousin (avocat du suspect)

  > 03h28 Un (autre) invité indique qu'à 3h28 la fillette n'avait pas disparu (avocat du suspect bfmtv)

  > 03h30 La famille s'aperçoit de l'absence de la fillette (tante sur Facebook). Sur europe1.fr (29/08) un invité évoque une annonce du DJ à 3h30.

Après l'annonce du DJ, les convives partent en recherche, le suspect se fait accompagner aux toilettes (parismatch.com), il est présent à la salle lors des recherches. Il croise la maman qui cherche sa fille et lui dit "As-tu vu ma fille ?" Il répond "non" (avocat de la famille - leparisien.fr)

  > Troisième absence * : Horaire inconnu. Il part finalement avant l'arrivée des gendarmes (avocat de la famille - sources)

  > 03h55 La gendarmerie est prévenue par la famille (tante sur Facebook)

* Il n'y a que 3 absences avec cette version

  3ème version depuis la conférence de presse du Procureur de Grenoble

  > 03h21-22 (par déduction) Le téléphone du suspect borne (émet des ondes) dans le secteur de St-Jean-d'Avelanne, St-Béron, St-Martin-de-Vaulserre (par localisation des relais, source)

  > Troisième retour : 03h24, la voiture présentée comme celle du suspect est de retour devant la caméra de vidéoprotection (procureur)

  > 03h26 Le téléphone du suspect borne à la salle polyvalente (procureur)

  > 03h50 La disparition de la fillette est signalée à la Gendarmerie (procureur)

  > Heure précise d'arrivée des Gendarmes inconnue (distance 1,1km)

  > Quatrième absence : 03h55, le suspect quitterait la salle (conséquence de 1mn30-2mn du temps de trajet vers la caméra). Heure confirmée par l'avocat du suspect le 24/01/18 (rtl.fr)

  > 03h57 Une caméra de Le-Pont-de-Beauvoisin (Savoie) aurait filmé le suspect seul au retour vers Domessin (procureur)

 

- 04h15 Le gardien est réveillé par les gendarmes (leparisien.fr 31/08/17)